SAISON 2022

LA SAISON 2022 EN BREF

L’Association Musique à la Collégiale a le plaisir de présenter pour l’année 2022 une saison de concerts riche et variée. En ouverture, le public aura la chance de découvrir – ou redécouvrir – l’ensemble du Grand Eustache, orchestre composé de musiciennes et de musiciens issu-e-s de divers milieux musicaux, allant du classique au jazz.

 

En tête d’affiche, l’AMC propose le grand violoniste israélien Sergey Ostrovsky, fondateur du fameux Quatuor Aviv et violon solo de l’Orchestre de la Suisse Romande durant de nombreuses années. Bien connu du public du Jura bernois et au-delà, le Trio Gamajun constitue le noyau musical de l’AMC et présentera, cette année encore, un programme de musique de chambre.

 

Dans un esprit de convivialité, les quatre concerts de midi proposent au public des programmes légèrement plus courts, suivis d’une soupe en commun avec les artistes – dans la mesure des possibilités sanitaires bien entendu. Cette série se veut diversifiée et originale, comme en témoigne la venue de Mathieu Schneider, flûtiste connu pour sa créativité débordante et ses reprises mémorables des plus grands standards du jazz et du tango, ou celle du musicien genevois Michel Tirabosco, virtuose mondialement reconnu de son instrument, la flûte de pan. Enfant de Saint-Imier, le jeune contrebassiste Jérémie Krüttli sera de retour dans son village pour nous offrir un concert jazz. Enfin, comme l’AMC tient à mettre en avant les artistes de demain, elle a invité les musiciennes bâloises du Trio Shirli, tout justes sorties de la prestigieuse Schola Cantorum Basiliensis.

 

Après le succès de la Collégiade 2021, mini-festival consacré à la création contemporaine et dont la première édition a eu lieu dans des conditions  particulières en raison de la pandémie, l’AMC remet le couvert avec la même formule en trois temps. Le Sacre du printemps, chef-d’oeuvre de Stravinski, sera interprété dans sa version pour deux pianos aux côtés d’une création originale du compositeur espagnol Carlos Cotallo Solares. Le grand orgue prendra aussi la parole et nous accompagnera  véritablement au coeur du son, accompagné de huit haut-parleurs cachés dans les recoins les plus inattendus de l’édifice, du plafond au clocher en passant par l’intérieur de l’orgue lui-même. Le matériel  instrumental et électronique déplacé pour ce mini-festival sera mis à profit de quelques classes de musique de l’école secondaire de Saint-Imier et d’une poignée d’élèves de l’École de musique du Jura bernois, encadrées par le musicien chaux-de-fonnier Félix Fivaz, pour un projet inédit de médiation culturelle laissant la place aux jeunes et à leur inventivité.

Nous tenons à remercier chaleureusement nos partenaires et donateurs pour leur généreux soutien.